Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Amitié (2)
· Ancienne carte (9)
· Ange (23)
· Animaux (20)
· Bisous (4)
· Bon vendredi (1)
· Bon jeudi (1)
· Bon lundi (1)
· Bon mardi (1)
· Bon samedi (1)
· Bonhome de neige (11)
· Bonjour (2)
· Bonne année (47)
· Bonne journée (1)
· Bonsoir (4)
· Bougie (20)
· Boule de noel (28)
· Chanson de noel (22)
· Chat (32)
· Chien (20)
· Chien et chat (12)
· Clochette (20)
· Coeur (1)
· Couronne (5)
· Créche (29)
· Disney (1)
· Enfant (40)
· Femme (71)
· Fenêtre (13)
· Fleur (8)
· Globe (4)
· Goute (1)
· Guirlande (0)
· Homme (2)
· Humour (19)
· Illumination (39)
· Image divers (29)
· Joyeux noel (29)
· Lettre (2)
· Lutin (5)
· Nounours (36)
· Oiseau (15)
· Paysage en neiger (41)
· Pere noel (137)
· Poeme (21)
· Saint nicolas (2)
· Sapin (31)
· Signature (2)
· Statuette de noel (26)
· Tasse (4)
· Winnie (2)

Rechercher
Articles les plus lus

· pere noel
· nounours
· nounours
· nounours
· nounours

· nounours
· oiseau
· nounours
· nounours
· nounours
· nounours
· nounours
· nounours
· nounours
· nounours

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Statistiques

Date de création : 12.12.2009
Dernière mise à jour : 09.01.2010
897 articles


poeme

poeme

Publié le 09/01/2010 à 12:15 par le-monde-de-noel

poeme

Publié le 30/12/2009 à 12:18 par le-monde-de-noel

Ainsi qu'ils le font chaque année, 
En papillotes, les pieds nus,
Devant la grande cheminée
Les petits enfants sont venus.

Tremblants dans leur longue chemise,
Ils sont là... Car le vieux Noël,
Habillé de neige qui frise,
A minuit descendra du ciel.

Quittant la guirlande des anges,
Le Jésus de cire et les Rois,
Transportant des paquets étranges,
Titubant sur le bords des toits,

Le vieux bonhomme va descendre ...
Et, de crainte d'être oubliés,
Les enfants roses, dans la cendre,
Ont mis tous leurs petits souliers.

Ils ont même, contre une bûche
Qui venait de rouler du feu,
Rangé leurs pantoufles à ruche
Et leurs bottes de vernis bleu. 

Puis, après quelque phrase brève,
Ils s'endormirent en riant
Et firent un si joli rêve
Qu'ils riaient encore en dormant.

Ils rêvaient d'un pays magique
Où l'alphabet fut interdit ; 
Les ruisseaux étaient d'angélique,
Les maisons de sucre candi ;

Et dans des forêts un peu folles,
Tous les arbres, au bord du ciel, 
Pleins de brillantes girandoles,
Etaient des arbres de Noël.

Dans ce pays tendre et fidèle,
Les animaux parlent encore,
L'Oiseau Bleu vient quand on l'appelle ; 
La Poule a toujours des oeufs d'or.

... Mais comme venait d'apparaître 
Peau d'Ane en un manteau de fleurs,
Le jour entrant par la fenêtre
A réveillé tous les dormeurs.

C'est un talon qu'on voit descendre ! 
C'est un pied nu sur le parquet ! 
Les mains s'enfoncent dans la cendre,
Comme un bourdon dans un bouquet ! 

"Une armure avec une épée ! 
- Un navire ! Un cheval de bois ! 
- Oh ! la merveilleuse poupée
Et qui parle avec une voix ! 

- Que la bergerie est légère ! 
- Et comme le troupeau est blanc ! 
- Le loup ! - le berger ! - la bergère !"

Tout tremble au bord du coeur tremblant...

Oh ! Bonheur ! Noël de la vie,
Laisse-nous quelques fois, le soir
Aux cendres de mélancolie,
Mettre un petit soulier d'espoir !

poeme

Publié le 30/12/2009 à 12:13 par le-monde-de-noel

.

Le Père Noël est mécontent

Le père Noël est mécontent
Ça fait bientôt plus de mille ans
Que nul jamais près de ses bottes
N’a mis la moindre papillote.
Depuis que Noël est Noël
On n’offre rien au père Noël.

Une souris dans son placard
Voyant qu’il avait le cafard
Téléphona en Amérique
Au Président d’la République :

Depuis que Noël est Noël
On n’offre rien au père Noël

La question est trop délicate
Faut consulter mes diplomates.
En me grattant derrière la tête
La solution viendra peut-être.
Depuis que Noël est Noël
On n’offre rien au père Noël

Pris d’une inspiration subite
Le président soudain s’agite
Et dans un tout petit paquet
Met la colombe de la paix
Depuis que Noël est Noël
On n’offre rien au père Noël.

Voyant le cadeau fabuleux
Le père Noël dit :
“Je suis vieux,
Pour jouer avec cette colombe
Portons la aux enfants du monde”.

Et depuis ce fameux Noël
Qu’il est heureux le père Noël !

Pierre Chêne

poeme

Publié le 30/12/2009 à 12:04 par le-monde-de-noel
Naissance
 
 
 

Joie dans la crèche
Joli est l'enfant
Jésus est son nom.
Et puis mon coeur, mon coeur qui bat, tout bas

Etoile dans le ciel
Eclaire les rois mages
Etable lumineuse.
Et puis mon coeur, mon coeur qui bat, tout bas

Sauveur dans les bras de Marie
Soldat surprend l'enfant
Surmonte ta peur.
Et puis mon coeur, mon coeur qui bat, tout bas

Unité des Chrétiens
Utiliser l'amour de Dieu
Unique est le sauveur.
Et puis mon coeur, mon coeur qui bat, tout bas

Souffle de vie
Signe divin
Sème l'amitié.
Et puis mon coeur,mon coeur qui bat,tout bas

JULIE BOYER

 

 

poeme

Publié le 30/12/2009 à 11:56 par le-monde-de-noel

POEME DE NOEL

C'était la nuit de Noël, un peu avant minuit,
A l'heure où tout est calme, même les souris.

On avait pendu nos bas devant la cheminée,
Pour que le Père Noël les trouve dès son arrivée.

Blottis bien au chaud dans leurs petits lits,
Les enfants sages s'étaient déjà endormis.

Maman et moi, dans nos chemises de nuit,
Venions à peine de souffler la bougie,

Quand au dehors, un bruit de clochettes,
Me fit sortir díun coup de sous ma couette.

Filant comme une flèche vers la fenêtre,
Je scrutais tout là haut le ciel étoilé.

Au dessus de la neige, la lune étincelante,
Illuminait la nuit comme si c'était le jour.

Je n'en crus pas mes yeux quand apparut au loin,
Un traîneau et huit rennes pas plus gros que le poing,

Dirigés par un petit personnage enjoué :
C'était le Père Noël je le savais.

Ses coursiers volaient comme s'ils avaient des ailes.
Et lui chantait, afin de les encourager :
" Allez Tornade !, Allez Danseur ! Allez , Furie et Fringuant !
En avant Comète et Cupidon ! Allez Eclair et Tonnerre !
Tout droit vers ce porche, tout droit vers ce mur !
Au galop au galop mes amis ! au triple galop ! "

Pareils aux feuilles mortes, emportées par le vent,
Qui montent vers le ciel pour franchir les obstacles ,
Les coursiers s'envolèrent, jusqu'au dessus de ma tête,
Avec le traîneau, les jouets et même le Père Noël.

Peu après j'entendis résonner sur le toit
Le piétinement fougueux de leurs petits sabots.

Une fois la fenêtre refermée, je me retournais,
Juste quand le Père Noël sortait de la cheminée.

Son habit de fourrure, ses bottes et son bonnet,
Etaient un peu salis par la cendre et la suie.

Jeté sur son épaule, un sac plein de jouets,
Lui donnait l'air d'un bien curieux marchand.

Il avait des joues roses, des fossettes charmantes,
Un nez comme une cerise et des yeux pétillants,

Une petite bouche qui souriait tout le temps,
Et une très grande barbe d'un blanc vraiment immaculé.

De sa pipe allumée coincée entre ses dents,
Montaient en tourbillons des volutes de fumée.

Il avait le visage épanoui, et son ventre tout rond
Sautait quand il riait, comme un petit ballon.

Il était si dodu, si joufflu, cet espiègle lutin,
Que je me mis malgré moi à rire derrière ma main.

Mais d'un clin d'oeil et d'un signe de la tête,
Il me fit comprendre que je ne risquais rien.

Puis sans dire un mot, car il était pressé,
Se hâta de remplir les bas, jusqu'au dernier,
Et me salua d'un doigt posé sur l'aile du nez,
Avant de disparaître dans la cheminée.

Je l'entendis ensuite siffler son bel équipage.

Ensemble ils s'envolèrent comme une plume au vent.

Avant de disparaître le Père Noël cria :
" Joyeux Noël à tous et à tous une bonne nuit "

poeme

Publié le 30/12/2009 à 11:51 par le-monde-de-noel
poeme


Théophile GAUTIER (1811-1872)

Le ciel est noir, la terre est blanche ;- Cloches, carillonnez gaîment ! -Jésus est né ; - la Vierge penche Sur lui son visage charmant. Pas de courtines festonnées  Pour préserver l'enfant du froid ; Rien que les toiles d'araignées Qui pendent des poutres du toit.  Il tremble sur la paille fraîche, Ce cher petit enfant Jésus, Et pour l'échauffer dans sa crèche L'âne et le boeuf soufflent dessus. La neige au chaume coud ses franges, Mais sur le toit s'ouvre le ciel Et, tout en blanc, le choeur des anges Chante aux bergers : « Noël ! Noël ! »

poeme

Publié le 30/12/2009 à 11:49 par le-monde-de-noel
poeme

C'était la nuit de Noël, un peu avant minuit,
A l'heure où tout est calme, même les souris.

On avait pendu nos bas devant la cheminée,
Pour que le Père Noël les trouve dès son arrivée.

Blottis bien au chaud dans leurs petits lits,
Les enfants sages s'étaient déjà endormis.

Maman et moi, dans nos chemises de nuit,
Venions à peine de souffler la bougie,

Quand au dehors, un bruit de clochettes,
Me fit sortir díun coup de sous ma couette.

Filant comme une flèche vers la fenêtre,
Je scrutais tout là haut le ciel étoilé.

Au dessus de la neige, la lune étincelante,
Illuminait la nuit comme si c'était le jour.

Je n'en crus pas mes yeux quand apparut au loin,
Un traîneau et huit rennes pas plus gros que le poing,

Dirigés par un petit personnage enjoué :
C'était le Père Noël je le savais.

Ses coursiers volaient comme s'ils avaient des ailes.
Et lui chantait, afin de les encourager :
" Allez Tornade !, Allez Danseur ! Allez , Furie et Fringuant !
En avant Comète et Cupidon ! Allez Eclair et Tonnerre !
Tout droit vers ce porche, tout droit vers ce mur !
Au galop au galop mes amis ! au triple galop ! "

Pareils aux feuilles mortes, emportées par le vent,
Qui montent vers le ciel pour franchir les obstacles ,
Les coursiers s'envolèrent, jusqu'au dessus de ma tête,
Avec le traîneau, les jouets et même le Père Noël.

Peu après j'entendis résonner sur le toit
Le piétinement fougueux de leurs petits sabots.

Blog de gifs-pour-blogs :PRENEZ TOUS LES GIFS QUE VOUS VOULEZ, n'étoiles

Une fois la fenêtre refermée, je me retournais,
Juste quand le Père Noël sortait de la cheminée.

Son habit de fourrure, ses bottes et son bonnet,
Etaient un peu salis par la cendre et la suie.

Jeté sur son épaule, un sac plein de jouets,
Lui donnait l'air d'un bien curieux marchand.

Il avait des joues roses, des fossettes charmantes,
Un nez comme une cerise et des yeux pétillants,

Une petite bouche qui souriait tout le temps,
Et une très grande barbe d'un blanc vraiment immaculé.

De sa pipe allumée coincée entre ses dents,
Montaient en tourbillons des volutes de fumée.

Il avait le visage épanoui, et son ventre tout rond
Sautait quand il riait, comme un petit ballon.

Il était si dodu, si joufflu, cet espiègle lutin,
Que je me mis malgré moi à rire derrière ma main.

Mais d'un clin d'oeil et d'un signe de la tête,
Il me fit comprendre que je ne risquais rien.

Puis sans dire un mot, car il était pressé,
Se hâta de remplir les bas, jusqu'au dernier,
Et me salua d'un doigt posé sur l'aile du nez,
Avant de disparaître dans la cheminée.

Je l'entendis ensuite siffler son bel équipage.

Ensemble ils s'envolèrent comme une plume au vent.

Avant de disparaître le Père Noël cria :
" Joyeux Noël à tous et à tous une bonne nuit "

poeme

Publié le 30/12/2009 à 11:18 par le-monde-de-noel
poeme

Le père noël 

Qui arrive à l'horizon

S'appuyant sur un bâton?

Qui arrive à l'horizon

S'appuyant sur un bâton?

Entre, entre, père Noël,

Dans notre jolie maison,

Entre, entre, père Noël,

Te mettre à l'abri du gel;

Et dans un petit sabot,

Si tu poses un beau cadeau,

Toujours nous te garderons

Bien au chaud dans la maison

poeme

Publié le 30/12/2009 à 11:16 par le-monde-de-noel
poeme

Le père Noël est enrhumé 

Le père Noël est enrhumé

Préparons-lui du thé sucré

Le Père Noël est enrhumé

Je crois qu'il va éternuer!

Atchoum! Atchoum! Pauvre Père Noël!

Atchoum! Atchoum! Il va se soigner.

Le Père Noël est enroué

Il a bu tout le thé sucré

Le Père Noël est enroué

Je crois qu'il va bientôt tousser!

Huhum! Huhum! Pauvre Père Noël!

Huhum! Huhum! Il va se soigner.

Le Père Noël est endormi

Il sortira après minuit

Le Père Noël est endormi

Il est tout au fond de son lit

Chchut! Chchut! Dors Papa Noël!

Chchut! Chchut! Là-haut dans le ciel.

poeme

Publié le 30/12/2009 à 11:03 par le-monde-de-noel
A voir sur ce blog :poeme de noel

DERNIERS ARTICLES :
pere noel
pere noel
femme
femme
poeme
poeme
enfant
joyeux noel
sapin
.
forum